Fork me on GitHub

About

Vous êtes sur le weblog de JN Avila

Pages

Add some pages here, or start a new chapter.

Tag Cloud

Archives

Categories

Links

Alpinux
Aroblog
Hayabousa
Le blog de Raphy Stoller
le blog de Belu
stellamatutina
Da BOop
JS Zone
Irresponsable !
Blablog
Mistress Doom Bazar
Le monde de Cornelius
Why-Note

Search

Latest Comments

Nathalia (Fin de vacances): Tiens, tu blogues perso maintenant ?
DBF (Mes dernières lec…): Plus léger et en phase avec l’actu www.decitre.fr/livres/star -wars-l.. Joyeux Noël, JNA.
JN (Real humans and c…): C’est en anglais parce que je voulais en faire une réponse à l’article initial.
Frérot (Real humans and c…): Waowww, You’ve gone deep into the episodes… By the way, like you, I was kind of fond of “Real Human…
Cami (Les joies de l'in…): Bonjour! Si vous êtes intéressés de traduire logiciels pour Internet, pour PC, pour mobiles ou tout a…
Mathieu (Pas sérieux): …. je vois passer les avions avec bandeaux publicitaires au-dessus des plages depuis la fenêtre de mo…

Stuff

Powered by PivotX - 2.3.3 
XML: RSS Feed 
XML: Atom Feed 

La difficulté à analyser dans une optique "orientée-objet"

Monday 29 January 2007 at 11:00 pm

Bien que n'étant pas un expert estampillé en technologie objet, je pense m'en sortir pas trop mal. Et au vu de ce qui a pu être écrit pour l'enseigner, je pense comprendre ce qui cloche dans la plupart des méthodes d'apprentissage des langages orientés objet. Ces méthodes d'apprentissage pronent le visualisation par le code (après tout, à quoi sert un éxemple en informatique s'il n'est pas compilable ?) mais ce faisant, elles détournent complètement le sens des concepts qu'elles sont sensées véhiculer. Prenons l'exemple que tout le monde a dû suivre un jour : les formes géométriques qui se dessinent.

Read More

Quand l'usine nouvelle parle des logiciels libres

Friday 26 January 2007 at 11:44 am

A la société où je travaille, nous recevons de temps à autre le magazine qui parle de l’industrie. Le thème du dernier numéro est : “Faut-il passer au logiciel libre ?”. Dans l’ensemble, un bon dossier etayé par des retours d’expérience assez convaincants. Seuls bémols, quelques erreurs :

* dans les technologies (AJAX n’est pas une solution libre, encore moins basée sur java), * dans les arguments contre : dire que les solutions libres ne correspondent pas forcément au besoin est vrai, mais sur ce point, elles ne diffèrent pas des solutions propriétaires. * Dans l‘évaluation du TCO : on compte le coût de passage aux logiciels libres comme coût d’entrée, alors qu’il faudrait aussi parler des coûts de sortie des logiciels propriétaires. Rendre à César ce qui est à Jules. * Autre point bizarre : d’après un conseiller en LL, sur la planète libre, seuls 200 projets sont de qualité professionnelle. Je suis curieux de connaître ce qu’est la qualité professionnelle… et de faire un comparatif avec la planète logiciel propriétaire…

En bref, une bonne intro pragmatique pour les gens qui ignoreraient encore tout du LL, mais pas une référence.

Ma lecture du moment

Tuesday 23 January 2007 at 10:25 am

Chômage, des secrets bien gardés de Fabienne Brutus (ancienne ?) conseillère à l’emploi ANPE .

Une pierre dans le jardin du gouvernement. Ca pourrait être hilarant si ça ne traitait pas de la détresse humaine.

Question sur les gestions de version

Wednesday 17 January 2007 at 10:22 pm

Comme nombre de mes connaissances, j’utilise subversion couplé à l’excellent trac pour gérer la configuration des application que je développe dans le cadre de mon travail. Subversion permet une gestion des sources au niveau du projet en gérant des évolutions qui ont un sens logique, ce qui est un réel plus lors de l’exploration de l’historique des fichiers.

Cependant, un problème se pose : un développeur part sur chantier pendant deux jours ou plus, fait de nombreuses modifications touchant à divers systèmes, puis revient. Que faire des modifications en cours dans le répertoire de travail du dit développeur ? Les remonter d’un bloc reviendrait à rendre inutile l’agencement des modifications par étapes logiques atomiques. Ce qui serait vraiment utile, c’est la possibilité de faire des livraisons hors connexion pour continuer à gérer proprement les ensembles de modifications, puis de reverser ces ensemble dans le dépot central. C’est ce que propose SVK avec la possibilité d’emporter avec soi un dépot de sources et de fusionner les changements locaux par la suite dans le dépot central.

Read More

L'amour, une bonne excuse

Friday 12 January 2007 at 12:47 pm

Une de nos chattes a ses premières chaleurs et nous joue en boucle un concert de miaulements. A sa soeur qui aimerait que ça s’arrête, ma grande a répondu :

bq. Tu sais, c’est pas de sa faute : elle est amoureuse…

La vérité sort de la bouche des enfants.

Note : Petite faute corrigée. Y a des gens qui me lisent avec beaucoup d’attention !

Les joies du traitement automatisé...

Tuesday 09 January 2007 at 8:41 pm

L’amour est aveugle, la justice est aveugle, Gilbert Montagné est aveugle… Et l’informatique, alors là je ne vous en parle pas. Je viens d’emmenager à Chambéry. Remarquez, auparavant, j’habitais déjà à Chambéry.

Et bien, j’ai la boîte aux lettres pleine d’offres promotionnelles offertes pour ma toute nouvelle installation en Savoie. Sympa. :-D

dblatex, l'édition pdf pour docbook

Monday 08 January 2007 at 11:47 pm

Depuis jadetex, j’avais l’impression qu’il ne se passait rien dans le monde libre de l‘édition fichier docbook xml d’origine et là, le fichier pdf généré. fichier pdf généré . Franchement, c’est bluffant ! Avec l’aide du mode nxml sous emacs, je crois que je tiens mon prochain système de documentation.

Légalité, intimidation et justice

Saturday 06 January 2007 at 8:53 pm

Agir, c’est prendre de manière irréversible un risque. Proposer du contenu au public, sur internet par éxemple, c’est s’exposer, dans les deux sens du terme. Mais, c’est surtout le sens des risques encourus qui semble prévaloir ces derniers temps, et d’autant plus facilement que l’on a très rapidement de la visibilité sur internet.

Alors quasiment coup sur coup, deux de mes connaissances ont prise à partie avec des tiers sur le terrain de la justice. Sylvain maintient activement un site collaboratif très utile sur les gîtes de montagne mais a eu le malheur d’utiliser des scans de cartes IGN. C’est illégal, tout le monde en convient, et Sylain a réagi au plus rapidement dès la connaissance du problème, mais l’IGN, organisme public a opté pour la voie dure et le résultat aujourd’hui est édifiant

Et maintenant, c’est François, qui reçoit des intimidations par voie d’avocat parce qu’il a pris des photos, les a publiées sur internet, a du les retirer, mais ne voulait pas les donner…

Personne n’est sensé ignorer la loi… Mais il y en a qui utilisent la justice pour faire cracher des personnes simples qui veulent seulement partager sans chercher à être dans l’illégalité. C’est déplorable.

En tout cas, Sylvain et François, gardez espoir et votre bonne humeur !

La belle vie

Saturday 06 January 2007 at 3:57 pm

Hier, sur messagerie instantanée :

bq. GodSlayer> Salut ! T’es au boulot ? Atila> Oui, j’ai posé 2 jours de travail ;-)

Le réseau local facile

Tuesday 02 January 2007 at 10:22 pm

J’ai découvert il y a peu que Google tenait en interne des présentations sur des sujets divers allant de la technique informatique à l’histoire. Et pour bien faire, ils ont eu l’idée de filmer et proposer au téléchargement l’intégralité de ses sessions sur leur site. La qualité des intervenants et le choix judicieux des sujets en font de vraies perles de l’information. Une en particulier m’a intrigué : celle parlant du système zeroconf alias Bonjour comme appelé chez Apple. Sous Linux, le système repose sur le service Avahi, que j’avais désactivé lors de l’installation1 .

Read More

Linkdump

» Faire tourner Linux sous Windows

C’est pas libre, mais ça fait plaisir de booter une debian sous xp avec vmware

  One comment |
» Alcool ou eau sucrée ?

En 1820, il valait mieux pour sa bourse consommer au bar un verre d’absinthe à 15 centimes qu’un verre d’eau sucré à 20 centimes, et certains laissaient dans les bars une ardoise imposante

  No comments |