Fork me on GitHub

About

Vous êtes sur le weblog de JN Avila

Pages

Add some pages here, or start a new chapter.

Tag Cloud

Archives

Categories

Links

Alpinux
Aroblog
Hayabousa
Le blog de Raphy Stoller
le blog de Belu
stellamatutina
Da BOop
JS Zone
Irresponsable !
Blablog
Mistress Doom Bazar
Le monde de Cornelius
Why-Note

Search

Latest Comments

JN (Mes dernières lec…): Il faudra que tu attendes que j‘écrive un billet. Pour ce qui est de “sustainabilité”, ben c’est so…
Mathieu (Mes dernières lec…): Tiens, “sustainabilité”, c’est quoi le mot en vrai français pour dire ça ? “Durabilité”, “soutenabili…
Mathieu (Mes dernières lec…): Houlà, t’en as trop dit ! Balance !!!
JN (Mes dernières lec…): Et encore, je ne te parle pas de ce que je lis en ce moment…
Mathieu (Dernière lecture …): “Tous les habitants des pays développés sont dans une certaines mesure des enfants du pétrole. Le fai…
Mathieu (Mes dernières lec…): Waaaaa…. T’es vraiment à fond….

Stuff

Powered by PivotX - 2.3.3 
XML: RSS Feed 
XML: Atom Feed 

« Les logiciels libres,… | Home | La directive des brev… »

A propos du non conséquentialisme

Saturday 02 July 2005 at 1:47 pm.

J’ai lu il y a quelques temps une analyse sociologique des décisions absurdes où il était mentionné parmi les causes principales les bricolages cognitifs. Parmi ces bricolages cognitifs, un des plus important est le raisonnement non conséquentialiste. Pour faire simple, imaginons que vous êtes en avion à court de kérozène et en train de faire un atterrissage de fortune. Au moment de sortir le train d’atterrisage, il y a un problème et vous ne savez pas si vous le train est bien sorti ou pas. Des accidents aériens ont été expliqués par le fait que dans le feu de l’action, le pilote voulait à tout prix s’assurer que le train était sorti avant d’atterrir. Ce raisonnement est complètement illogique car de toute façon, que le train soit sorti ou pas, il fallait atterrir. Le bricolage cognitif qui introduit une relation de cause à effet, là ou il n’y a qu’une relation temporelle est un exemple typique de raisonnement non conséquentialiste.

Dernièrement, j’en ai eu un superbe exemple : avec la nomination de la Grande-Bretagne à la présidence de l’Europe, certains se sont crus malins de dire : “Et voilà, le non à la constitution va faire l’inverse de ce que les votants voulaient. Tony Blair va nous faire une Europe plus libérale.” . Il faut bien remettre les choses en place : la présidence de l’Europe est à la Grande-Bretagne pour ce second semestre 2005, que le référendum à la constitution ait été positif ou non en France. Après, on peut parler des conditions dans lesquelles la présidence de l’Europe est donnée à un farouche défenseur du libéralisme anglo-saxion (et pour cause). Mais là encore, les conditions auront une influence sur les discussions, mais pour l’instant, aucun des pays qui a désapprouvé la constitution n’a été exclu du conseil, et chaque pays a toujours ses voix. Les visions et les alliances n’ont que peu changé. Au moins à court terme, les résultats des référendums n’ont pas d’influence sur la situation actuelle de l’Europe.

No comments

These icons link to social bookmarking sites where readers can share and discover new web pages.
  • Del.icio.us
  • Digg
  • Facebook
  • Google
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Tumblr
  • Twitter




(optional field)
(optional field)
Remember personal info?
Small print: All html tags except <b> and <i> will be removed from your comment. You can make links by just typing the url or mail-address.