Fork me on GitHub

About

Vous êtes sur le weblog de JN Avila

Pages

Add some pages here, or start a new chapter.

Tag Cloud

Archives

Categories

Links

Alpinux
Aroblog
Hayabousa
Le blog de Raphy Stoller
le blog de Belu
stellamatutina
Da BOop
JS Zone
Irresponsable !
Blablog
Mistress Doom Bazar
Le monde de Cornelius
Why-Note

Search

Latest Comments

JN (Mes dernières lec…): Il faudra que tu attendes que j‘écrive un billet. Pour ce qui est de “sustainabilité”, ben c’est so…
Mathieu (Mes dernières lec…): Tiens, “sustainabilité”, c’est quoi le mot en vrai français pour dire ça ? “Durabilité”, “soutenabili…
Mathieu (Mes dernières lec…): Houlà, t’en as trop dit ! Balance !!!
JN (Mes dernières lec…): Et encore, je ne te parle pas de ce que je lis en ce moment…
Mathieu (Dernière lecture …): “Tous les habitants des pays développés sont dans une certaines mesure des enfants du pétrole. Le fai…
Mathieu (Mes dernières lec…): Waaaaa…. T’es vraiment à fond….

Stuff

Powered by PivotX - 2.3.3 
XML: RSS Feed 
XML: Atom Feed 

« Trop injuste ! | Home | Petite reconnaissance… »

La gestion de version revisitée

Friday 09 July 2010 at 10:42 pm.

Ce soir, c’est les vacances !

Alors je vais vous parler de git . En fait, ça fait un moment que je voulais vous en parler.
Utiliser un système de gestion de version pour suivre correctement les évolutions d’un projet à base de fichiers a pu être une grande décision par le passé. Aujourd’hui, c’est d’une simplicité affligeante, et ne souffre aucun contre-argument (quoi ? Vous n’utilisez pas de système de gestion de version ?). C’est d’autant plus vrai pour les logiciels libres, car cela simplifie grandement la publication et le partage du code source. Mais justement, le partage du code source simplifié, reste le moyen simple de permettre à un tiers de commencer simplement à contribuer au projet.

Avec les systèmes de gestion de version centralisés (comme par exemple subversion qui est d’une bonne efficacité), beaucoup de barrières sont levées pour la collaboration des codeurs accrédités sur le projet, mais un tiers qui aura récupéré le code source du projet se retrouvera bien embêté pour commencer à gérer les versions en y incluant ses propres modifications. C’est ce que proposent de résoudre les gestionnaires de version distribués qui apportent la souplesse de permettre à un tiers de commencer à modifier, étendre et repartager un projet aussi simplement qu’un membre du projet. Git fait partie de cette (pas si) nouvelle espèce d’outils de gestion de version qui apporte souplesse et puissance au développement libre.

N’ayant testé que peu de ses concurrents, avec les déboires qu’on connait , je ne saurais dire quelle comparaison il soutient, mais les faits sont là : il est utilisé pour le kernel, wine, vlc, android et bien d’autres, ce qui devrait vous convaincre de sa puissance.

Mais je suis déjà en train de paraphraser le guide de Git progit que je suis en train de traduire . Les sources se trouvent sur la plateforme github que je salue chapeau bas pour la simplicité et la puissance qu’elle confère à l’utilisation de git. Si vous souhaitez vous initier à cet outil fabuleux, pourquoi ne pas dupliquer mon dépôt et commencer à prêter main forte ?

two comments

These icons link to social bookmarking sites where readers can share and discover new web pages.
  • Del.icio.us
  • Digg
  • Facebook
  • Google
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Tumblr
  • Twitter
Mathieu

“Si vous souhaitez vous initier à cet outil fabuleux, pourquoi ne pas dupliquer mon dépôt et commencer à prêter main forte ?”

Pour pouvoir lire le manuel d’initiation, il faut savoir déjà utiliser le logiciel ? :-)

Mathieu - 10-07-’10 08:21
JN

Non, j’ai donné le lien vers la publication de la version actuelle en cours de traduction, mais pour toi je vais la redonner ici . Pas bien réveillé ?

JN (Email ) (URL) - 10-07-’10 11:29




(optional field)
(optional field)
Remember personal info?
Small print: All html tags except <b> and <i> will be removed from your comment. You can make links by just typing the url or mail-address.