Fork me on GitHub

About

Vous êtes sur le weblog de JN Avila

Pages

Add some pages here, or start a new chapter.

Tag Cloud

Archives

Categories

Links

Alpinux
Aroblog
Hayabousa
Le blog de Raphy Stoller
le blog de Belu
stellamatutina
Da BOop
JS Zone
Irresponsable !
Blablog
Mistress Doom Bazar
Le monde de Cornelius
Why-Note

Search

Latest Comments

Nathalia (Fin de vacances): Tiens, tu blogues perso maintenant ?
DBF (Mes dernières lec…): Plus léger et en phase avec l’actu www.decitre.fr/livres/star -wars-l.. Joyeux Noël, JNA.
JN (Real humans and c…): C’est en anglais parce que je voulais en faire une réponse à l’article initial.
Frérot (Real humans and c…): Waowww, You’ve gone deep into the episodes… By the way, like you, I was kind of fond of “Real Human…
Cami (Les joies de l'in…): Bonjour! Si vous êtes intéressés de traduire logiciels pour Internet, pour PC, pour mobiles ou tout a…
Mathieu (Pas sérieux): …. je vois passer les avions avec bandeaux publicitaires au-dessus des plages depuis la fenêtre de mo…

Stuff

Powered by PivotX - 2.3.3 
XML: RSS Feed 
XML: Atom Feed 

Davos, les paradigmes de la physique, des cours de gestion

Saturday 31 January 2009 at 7:12 pm

J’ai entendu à la radio ce matin que l’ambiance à Davos était à l’atterrement. Les grands financiers de la planète s‘étonnent que le monde ne suive pas les modèles avec lesquels ils croyaient le diriger…

Il y a un siècle, les physiciens croyaient dur comme fer que la mécanique newtonnienne assaisonnée de calcul différentiel permettait enfin de décrire et de prédire la totalité de l’univers. Mais l’univers est rebelle et de nombreuses expériences ne concordaient pas avec la théorie. Il s’est avéré que la mécanique newtonnienne ne commandait rien à l’univers, et certains physiciens ont eu la franchise scientifique de remettre à plat leur modèles plutôt que de rejeter la faute sur l’univers (qui ne leur avait rien demandé par ailleurs).

Un siècle plus tard, on enseigne aux futurs scientifiques à rester humble devant les faits. Mais, alors que la finance et la gestion se sont parées de structurations mathématiques, il semble que la leçon de philosophie associée ne soit pas passée. Cette pensée me revient surtout à l‘évocation des cours de gestion que j’ai suivis au CNAM en 1998. Le professeur à cette époque avait introduit son module par la présentation de la forte empreinte scientifique des méthodes de gestion actuelles et du fait que ces méthodes reposaient sur des modèles de répartition et de comportements des acteurs du monde économique. Cette entrée en matière m’avait fait froid dans le dos à l‘époque, car il ne semblait planer aucun doute sur la vérité (je ne mets pas une majuscule, mais c‘était bien le sentiment qui en ressortait) de ces modèles et sur l’applicabilité de fait des méthodes qui en découlent.

Même dans les sphères les plus hautes de l‘économie, la croyance dans le dieu chiffre sorti d’un calcul est tel que l’ancien président de la FED déclarait en octobre dernier (la traduction est mienne) :

bq. Dans les dernières décennies, un vaste système de gestion du risque et gestion des coûts a évolué, combinant les meilleures idées des mathématiciens et des experts en finance aidées par des grandes avancées dans les technologies des ordinateurs et de la communication.

Pas de doute, cet homme croit vraiment que le monde obéit au modèle et qu’il suffit d’avoir la puissance de calcul nécessaire pour le faire tourner… La faute vient de ce monde que ne veut décidément pas s’y plier. Cette fois-ci l’atterrement est de mon côté….

Des froumis et des hommes

Sunday 18 January 2009 at 9:19 pm

Entre le week-end dernier où j’ai pu goûter en avant première d’une démonstration du blind-test spécial génériques de série que préparait Doomyflo et ce week-end où j’ai déterré pour le rire de mes filles une chanson débile des années 80, je me dis que le cerveau est une machine formidable.

Lorsque l’on habite quelque part, on a tôt fait d’amonceler des monticules de babioles et cochonneries en tout genre. Quand il est temps de déménager, le tri s’impose et on laisse avec l’ancienne demeure des objets qui appartiennent à l’ancienne demeure. Pour le cerveau et la mémoire, c’est à peu près la même chose, à la différence qu’on ne choisit pas ce qu’on va laisser et ce qu’on va garder. A la faveur du blind-test musical, j’ai pu évaluer à quel point j’ai pu stocker des choses aussi insignifiantes que les génériques de séries, d’autant mieux que les séries sont répétitives (pléonasme) et la répétition la meilleure amie de la mémoire.

De manière tout à fait opposée, certaines ritournelles écoutées une fois ont laissé une empreinte indélébile. Et pour vous la faire partager une petite vidéo :


Eh, oui… Des hommes utilisent les interconnexions de leurs milliards de neurones pour ça…

Première participation à un coding dojo

Wednesday 14 January 2009 at 10:13 pm

J’entends déjà fuser les keskecéé dans la salle. Le plus simple pour expliquer et de reprendre la citation de son créateur (français)

bq. Si je veux apprendre le Judo, je vais m’inscrire au dojo du coin et y passer une heure par semaine pendant deux ans, au bout de quoi j’aurai peut-être envie de pratiquer plus assidument. Si je veux apprendre la programmation objet, mon employeur va me trouver une formation de trois jours à Java dans le catalogue 2004.

Laurent Bossavit

Voilà. Et pour plus d’information, c’est ici . Aujourd’hui, nous avons donc fait un randori (scéance d’exercice) sur la programmation d’un jeu de Mastermind en mode TDD . En gros, une quinzaine d’informaticiens plutôt compétents planchent pendant une heure et demi sur un programme, et finissent par générer un jeu qui ne marche que pour un seul pion à deviner…

Maigre résultat, si on en juge par ce critère, mais l’objectif était ailleurs : introduire aux nouveaux venus dans le monde de l’extreme programming, le concept de Test Driven Development, une manière de programmer, en commençant avant tout par exprimer le besoin sous forme d’une mise en situation logicielle de la fonctionnalité (le test), avant de s’attaquer à la fonctionnalité proprement dite. Enfin, pour une bonne partie de l’audience, partager les expériences de programmation XP, et les “bonnes habitudes” à prendre avec cette méthodologie.

Même si on eu l’impression de discuter quelques fois du sexe des anges, l’expérience reste à réitérer.

Justification scientifique de la loi de Murphy

Tuesday 13 January 2009 at 2:19 pm

Alors que de nombreuses personnes pensent que ces lois sont empiriques, au mieux statistique, Hayabousa , pas geek pour rien, nous montre une résolution tout à fait scientifique du cas particulier de la tartine de confiture.

Ca fait bien longtemps que je n’ai pas fait ce genre de calcul, mais celui-ci montre que pour renverser le principe de la tartine, il faudrait que nous mesurions 4,5 m, pour une table à deux mètres de hauteur. Mais dans ce cas, la taille de la tartine devrait être revue. Question oiseuse : cela influe-t-il sur les calculs de hauteur de table ?

Que se passerait-t-il si la matrix tournait sous windows...

Sunday 11 January 2009 at 5:37 pm

La Matrice tourne sous Windows XPVideo

2009

Thursday 08 January 2009 at 12:01 pm

Puisqu’il faut sacrifier à l’habitude, je te souhaite à toi, lecteur, une bonne et heureuse année 2009.

Un petit regard par dessus l‘épaule sur 2008 :

  • L’affaire Kerviel nous a fait pousser des Ha! des Ho! en début d’année, mais elle passe finalement pour une œuvre d’artisan en comparaison avec l’affaire Madoff…
  • Le gouvernement fait “avancer le France” avec le slogan “travailler plus pour gagner plus” ; le problème, c’est qu’effectivement les nombreux ouvriers des secteurs touchés par la crise aimeraient travailler plus, genre normalement…
  • De nombreuses lois sont en passe d‘être votées, des hommes sont pressentis à des postes clefs , et comme c’est toujours là où il y a plus d’interdiction qu’il y a le plus de mafia, le futur n’est pas rose…
  • En parlant de rose, le futur n’est vraiment pas rose…

Tout ça sur fond de media pas si incisifs que ça. La seule option qui reste : se rappeler que la masse gélatineuse grise contenue dans l’os au sommet de notre corps ne sert pas seulement à nous équilibrer pendant la marche…

Linkdump