Fork me on GitHub

About

Vous êtes sur le weblog de JN Avila

Pages

Add some pages here, or start a new chapter.

Tag Cloud

Archives

Categories

Links

Alpinux
Aroblog
Hayabousa
Le blog de Raphy Stoller
le blog de Belu
stellamatutina
Da BOop
JS Zone
Irresponsable !
Blablog
Mistress Doom Bazar
Le monde de Cornelius
Why-Note

Search

Latest Comments

JN (Mes dernières lec…): Il faudra que tu attendes que j‘écrive un billet. Pour ce qui est de “sustainabilité”, ben c’est so…
Mathieu (Mes dernières lec…): Tiens, “sustainabilité”, c’est quoi le mot en vrai français pour dire ça ? “Durabilité”, “soutenabili…
Mathieu (Mes dernières lec…): Houlà, t’en as trop dit ! Balance !!!
JN (Mes dernières lec…): Et encore, je ne te parle pas de ce que je lis en ce moment…
Mathieu (Dernière lecture …): “Tous les habitants des pays développés sont dans une certaines mesure des enfants du pétrole. Le fai…
Mathieu (Mes dernières lec…): Waaaaa…. T’es vraiment à fond….

Stuff

Powered by PivotX - 2.3.3 
XML: RSS Feed 
XML: Atom Feed 

L'art et la manière de tester des idées

Saturday 17 September 2011 at 7:08 pm

On en tous eu, des idées d'inventions qui auraient pu révolutionner le monde. Mais souvent, elles ont eu deux destinées : abandonnées à peine  l'idée formulée ou après mûre réfléxion, ou menées jusqu'au terme en y mettant beaucoup d'énergie et d'argent pour finalement s'apercevoir que ce n'était pas une bonne idée.... Le problème est bien sur qu'une mauvaise idée investie masque peut-être une bonne idée non réalisée, mais cela nous ne le saurons jamais. Avec une statistique générale disant que 80 % des projets sont des échecs, cela n'encourage évidemment pas à se lancer.

Chez Google, cette philosophie a laissé place à celle qu'il est obligatoire de donner à toutes les idées leur chance. Mais pour autant, le réalisme doit être de mise. Du coup, un p'tit gars de chez Google a conceptualisé l'approche qu'il appelle le pretotypage. Je vous laisse découvrir la signification de ce terme dans ce livre qui est lui-même un pretotype (ah ! la récursivité...). Une lecture très instructive que j'aurais bien aimé que son auteur mette en forme quelques années avant.

If statement considered harmful

Sunday 17 April 2011 at 4:25 pm

Derrière ce titre un brin provocateur, une réflexion simple : on apprend à l'école dans les  bases de programmation le concept de flux d'exécution conditionnel. Le problème avec cette approche est qu'elle occulte le plus souvent le besoin pour une bonne architecture de logiciel, sujet qui est rarement traité dans les cours d'informatique. La faiblesse d'architecture multiplie les tests, menant le plus souvent au syndrome « code spaghetti ».

Cette situation est encore plus crispante avec les technologies objet. Le polymorphisme a pour vocation à remplacer les tests par une résolution dynamique des méthodes à appeler. L'utilisation de if avec des fonctions d'introspection de type "isInstance" sont une absurdité qui devrait frapper ceux qui l'écrivent et me hérissent au plus au point. Un polymorphisme bien pensé permet d'éliminer totalement des ensembles de "if" ou "case" en formalisant à la manière objet le fait qu'un ensemble de comportements correspondent à un cas d'utilisation et doivent donc appartenir à une même entité représentant ce cas d'utilisation. Si on ne suit pas ce précept, on ne peut pas suivre le précept objet « opened for extension, closed for modification » car il apparaît souvent qu'un test à un endroit en appelle d'autres lors des évolutions du logiciel.

Je vois cependant deux déviations majeures à cette règle : la gestion des stimuli externes à l'application et l'exécution des règles métier de l'application, ce qui peut englober en partie l'exception précédente.

Pour la première exception, je ne vois pas comment réaliser l'analyse des entrées de l'application, qui sont par nature non maîtrisées sans effectivement les tester. Cependant, ces tests devraient se cantonner à la phase d'analyse la plus proche des informations brutes d'entrée et sont déjà le plus souvent implémentés dans des bibliothèques d'interface (parseurs, gestion réseau, lecture de configuration, etc). 

Pour les règles métier, c'est après tout ce qui constitue l'objet de l'application. Pour qu'une application vérifie si une température est inférieure à un seuil donné, on doit lui faire faire le test. Avec l'application de cette règle, on peut être sur qu'un test effectué dans le code doit pouvoir être relié à une spécification de règle métier.

À part cela, comme dit la pub, pour tout le reste, il y a le polymorphisme.

True, true...

Wednesday 16 February 2011 at 4:50 pm

C'est étrange comment Dilbert arrive à la fois à me faire hurler de rire et réaliser que le monde du travail ressemble trop à un strip.

Dilbert, right and wrong

La révolution avec Internet

Wednesday 02 February 2011 at 9:56 pm

Deux informations à propos d'internet :

  •  D'après Eric Schmidt, 39 milliards d'appareils sont connectés à internet, ce qui en fait plus de cinq par personne dans ce monde. C'est énorme... On a maintenant internet dans sa poche et un nombre incroyable de miniserveurs ou automates l'utilisent sans qu'on s'en rende compte. Internet est devenu beaucoup plus que le web.
  • Les révolutions en gestation dans le Maghreb ont été boostées par les réseaux sociaux sur Internet. Quel peut bien être le sentiment des personnes travaillant à Facebook ou Twitter ? Le monde est devenu beaucoup plus avec le web.

À mon avis, deux petites idées à garder dans un coin de la tête dans le temps à venir.

Ah, l'éveil au goût...

Thursday 13 January 2011 at 8:32 pm

Que dois-je penser quand ma benjamine garde sa compote en bouche comme si elle goûtait un grand cru..

La beauté des ligatures

Saturday 18 December 2010 at 11:17 pm

Aujourd'hui, avec les potes d'Alpinux, on a discuté des capacités de XeLateX, les dernier rejeton de la lignée de Tex, en particulier ses possibilités concernant UTF-8 et sa gestion des polices Openfont.

Avec les polices Openfont et XeLateX, on a la possibilité de gérer les ligatures, la capacité à lier ensemble certaines lettres comme le double t

double t
ou le double f
. Les exemples donnés me paraissaient jusqu'ici hors d'atteinte car reposant sur des polices non-libres. Et bien c'était une erreur ! Il y a bien une police libre qui permet de faire toutes ces prouesses : c'est la police Linux Libertine.

Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, le livre Progit utilise XeteX comme chaine de publication, alors j'ai joué avec et voici la nouvelle version publiée avec.

Réflexions sur la musique et internet

Sunday 28 November 2010 at 4:21 pm

En repensant à l'article de Glazblog sur le changement de technologie de la copie avec l'arrivée du numérique, il me vient deux idées à la tête

  1. Le numérique a été avancé par les fournisseurs de musique comme argument commercial de qualité, mais c'était la moitié de la raison. La seconde moitié était de permettre de conserver des marges acceptables pour un prix de revient qui allait décroitre rapidement (fabriquer des cassettes revenait assez cher par rapport à la presse d'un CD qui tolère beaucoup mieux les défauts minimes).
  2. Finalement, ce qui a changé la donne, ce n'est pas le numérique en lui même. Je ne me souviens pas avoir entendu les industries se plaindre des problèmes de copie au moment de son introduction. Le problème a été l'avènement d'internet. Non pas qu'il ait accéléré la diffusion de la copie illicite ni même permis sa mesure (il aurait simplement suffit à l'époque de la cassette de comptabiliser les ventes de cassettes vierges), mais plutôt parce que étant ouvert, il permet soudainement aux industries de diffusion de traquer les fraudeurs.

Rien à voir avec le déclin de cette industrie. Je dirais plutôt que le problème viendrait  de l'effet conjugué d'une certaine forme de saturation de ce marché (problème de qualité ?) et du fait que de nouveaux entrants diffuseurs (opérateur mobile, fournisseurs d'OS, ...) viennent aussi y tailler leur part .

République ? Mmmh ?

Monday 15 November 2010 at 8:52 pm

Entendu à la radio ce soir, un membre de l'UMP (je ne me souviens plus de qui) à propos des insatisfaits du remaniement ministériel :

Le président a pris sa décision. Louis XIV disait...

Je n'ai pas suivi la suite. J'ai bogué sur cette justaposition.

Linkdump

» Papaaaa ! Comment on fait les appareils électroniques ?

Et bien, tu vois...  Hum, regarde ça

  No comments |
» Émuler un PC dans son browser

Fabrice Bellard l'a fait. Il faut firefox 4 ou chromium.

  No comments |
» Google s'amuse

à ouvrir dans chrome ou chromium une recheche qui parle d'elle-même

  No comments |
» Eben Moglen au Fosdem 2011

Voilà un discours qui pourrait être fondateur d'un nouveau mouvement dans le libre. E.M. nous rappelle que informatique rime avec information qui rime avec liberté.

  No comments |
» Suivez la voie du Testivus

Cette voie de la sagesse du test déjà connue dans les temps anciens

  One comment |